mardi 16 décembre 2014

Le transmédias en 2015 : prédictions


C'est à l'occasion d'une rencontre Femis/CNC et de quelques acteurs du transmédias, à l'école de la Femis à Paris, que la prospection sur le transmédias a été abordée.

Participants :
  • Nathalie SONNAC (animatrice, dir de l’institut français de presse et professeur à Panthéon-Assas)
  • Benoît DANARD, Frédérique BODIN (CNC)
  • Lorenzo BENEDETTI (Studio Bagel)
  • Patrick BALLARIN (Digitime)
  • Jérôme CHUNG (Under the Milky Way)
  • Emmanuel DURAND (Warner Bros)
Voici ce qui en ressort en quelques points :
  • Le succès actuel de l'audience cinéma reste provisoire et relatif du fait que les jeunes n'y vont plus ;
  • L'audience général continue de se fragmenter en favorisant les services replay et les abonnements tels que Netflix ;
  • Les services de VàD se développent peu du fait que l'offre commerciale ne répond pas aux attentes des utilisateurs (prix d'achat d'un film trop important eut égard aux offres des services par abonnement ou aux sites de piratage gratuits) ;
  • Les utilisateurs boudent les services gratuits submergés par de la pub au point que Youtube réfléchit à une offre payante, comme iTunes ;
  • Généralisation des modèles ayant recours à la qualification des contenus grâce à l'usage des datas et permettant de limiter la quantité de pubs ;
  • La disparition des masse-médias se confirme et laisse place aux médias qualifiés.
En conclusion, le financement des productions ne peut plus reposer sur de la vente de publicité en masse, car les utilisateurs désertent les services de masse proposant des pubs ennuyantes et nombreuses. Mais, bon espoir est donné aux services capables d'analyser les usages afin de qualifier et limiter les pubs, et donc, de créer plus de valeur pour chaque espace publicitaire, ce qui permettra de mieux financer les oeuvres. Donc, focus sur les dispositifs d'affichage individuels au détriment des écran TV, plus collectifs et donc moins traquables.
A la question sur le danger de trop de qualification des affichages, l'idée qu'un spectateur finisse par accéder toujours au même contenu a été contredite par le fait que l'utilisateur reste maître chez lui pour zapper s'il le souhaite, ce qui implicitement requalifierait son profil, lequel lui amènerait à accéder à de nouvelles offres éditoriales.
La société Digitime, qui traque les usages pour SFR, à l'aide des technologies de mediamétrie et l'ingénierie des décodeurs de Canal+, confirme la révolution en devenir du petit écran. Bientôt, des pubs qualifiées viendront sur chacun de nos écrans, observés par les opérateurs qui contrôlent ce que nous consommons (wifi, câble, 3G, 4G...). Tout passe en effet par votre opérateur, premier traqueur, bien avant Google. Quel monde joyeux n'est-il pas ?
A défaut d'accès avec publicité, les modèles éditorialisés et payants devraient également se développer. Non pas au compte goutte, comme en VàD, mais plus sur des dispositifs d'abonnement, façon Netflix, Deezer, ou CanalPlay. L'objectif des diffuseurs est de reproduire le modèle qu'a connu l'évolution de la musique ces 15 dernières années (témoignage de Warner) en évitant les échecs induits par une attitude trop protectrice. Le modèle, c'est en quelques sortes Deezer : Rendre disponible du contenu, partout, tout le temps, à un prix abordable.

A ces considérations, il a été constaté que la qualification se révélait plus facile avec le public jeune très présent sur la toile. Elle l'est bien moins chez les adultes du fait qu'ils n'ont plus de temps libre pour picorer et rechercher. Le principe d'éditorialisation de l'offre à mesure que l'on progresse socialement a donc été mise en évidence.

Le rôle du spectateur actif s'auto-qualifiant apparaît finalement tellement déterminant pour structurer l'économie de l'audiovisuel de demain, que la crainte de voir les spectateurs ne pas vouloir participer à cette qualification subsiste. La loi oblige en effet les régie à demander une autorisation aux spectateurs pour analyser et stocker les données liées à l'utilisation de leurs TV+Internet+Téléphonie. Il n'a cependant pas été question, pour le moment, d'avantager les spectateurs qui contribueraient à enrichir les régies pubs, en leur offrant une ristourne sur leur abonnement, par exemple. Ce qui se révélerait plutôt judicieux et laisserait la liberté à ceux qui ne le veulent pas de ne pas recourir à l'offre qualifiée.

Pour résumer donc, l'avenir de la production transmédias se situe dans les projets qui permettent de qualifier les usages. Mais le contenu sera nécessairement adapté à chaque public.  Il faut donc modulariser l'offre, comme nous l'avons déjà anticipé souvent sur ce blog.

Ainsi peut-être, autre conclusion plus personnelle cette fois, nous serons de plus en plus libres de dire ce que nous pensons, mais nos créations apparaîtront de moins en moins visibles du fait de la qualification qui étroitise l'audience. Un peu comme la presse quotidienne, en somme. A méditer.

Edge Animate (Eyrolles)


C'est en grand connaisseur de Adobe Edge Animate que je vous recommande vivement cet ouvrage exhaustif et clair sur Edge Animate, enfin ! Ecrit par David Tardiveau, expert et coordinateur de la formation DIIT à Gobelins (où j'interviens également par ailleurs), il se révèle une précieuse mine d'informations pour tous ceux qui veulent prendre en main l'outil d'animation HTML5. Incontestablement le meilleur support produit à ce jour.

Si j'ai personnellement abordé des études de cas d'animation peut-être plus travaillées graphiquement dans mes propres tutos en 2013, chez Elephorm, ce livre intègre des comportements JQuery plus avancés et se révèle donc un complément incontournable, même si vous aviez déjà adopté ma formation au format vidéo.

Outre les fondamentaux de l'animation et de l'interactivité, vous y trouverez notamment tout ce qu'attend un designer d'interactivité ex-flasheur, comme :
  • La vidéo interactive
  • Le traitement dynamique de données (chargement d'images et de textes)
  • Un exemple d'intégration des librairies d'animation Greensock
  • Des propriétés d'accélération et d'orientation pour périphériques mobiles
Comme quoi, le papier a encore du bon, même s'il est imprimé en Pologne.

N'hésitez pas également à télécharger la palette Voxpedago, du même auteur, pour parfaire et contextualiser vos connaissances dans la manipulation de l'outil. Afind e vous accompagner, j'en profite pour rapeller aussi l'existence de mon site blenoir.fr, également bon compagnon de route sur Animate.

Pour rappel enfin, et bien que la 4ème de couv ne le mentionne pas, Edge Animate reste parfaitement compatible avec le Web et les mobiles, certes, mais, outre Adobe DPS, il se révèle un excellent complément à Aquafadas et aux autres solutions digitales.

Pour en savoir plus :
http://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/edge-animate-9782212140514

lundi 15 décembre 2014

Le digital en 2015 : prédictions


David Hicks, Digital Creative Director (Directeur de création numérique) de la société Hick Digital, basée à Londres, prospecte sur ce que sera le digital publishing en 2015, en 5 points :
  1. Quelques mauvaises nouvelles tout d'abord : la fin de modèles inadaptés à la demande, et à la technologie (réplica PDF, parution fixe sans innovation, périodiques traditionnels sans achats intégrés, fichiers lourds, absence d'identité de marque ou de ligne éditoriale) ;
  2. Développement du modèle fragmenté à chargement modulaire, avec achats d'articles de presse au compte goutte, à l'unité ;
  3. Le smart templating : le développement de gabarits responsives et intelligents qui automatisent la mise en forme selon le type de périphérique. L'ère du tout iPad est révolue ;
  4. Développement de l'auto-édition et de la création de nouveaux numéros et services indépendants (Ernest Journal, The New British, Sister Mag, Brilliant Baking Magazine, The Unlimited, Bande A Part, Snoovies, #5 magazine, Christiano Ronaldo) ;
  5. Le développement des achats intégrés entièrement personnalisés et animés, pour servir les marques.
Pour accéder à l'article original (GB) :
5 predictions for digital publishing in 2015

Nouveauté Aquafadas 3.5.5


Aquafadas vient d'effectuer une mise-à-jour mineure du plugin pour InDesign en version 3.5.5. Liste des nouveautés :
  • Le Read aloud (Karaoke) passe en Premium mais sera désormais accompagné d'un utilitaire pour synchroniser audio et texte ;
  • Le sous-document intègre une option qui permet d'invoquer une ancre afin de choisir quelle page afficher par défaut, dans un sous-document multipages ;
  • Choix des requêtes serveur (pour générer un epub, par exemple) vers un serveur européen ou chinois ;
  • Compatible Yosemite ;
  • Correctif pour Afficher/Masquer les calques, en HTML5 ;
  • Correctif pour la génération d'images en ePub ;
  • Correctif pour la carte géographique (enrichissement maps), sans les marqueurs ;
  • Option de Clipping (capture d'écran contextuelle à partager).
Notez aussi l'arrivée d'un nouveau support en ligne :

vendredi 12 décembre 2014

Aquafadas : Single Edition App


Suite à l'annonce de Adobe de limiter l'accès à l'export natif iOS aux abonnés Creative Cloud disposant de l'extension DPS Pro à 3660€HT/an, Aquafadas répond en créant une nouvelle offre spécifique pour l'édition d'applications uniques.

L'offre inclura les exports pour iOS, Android, Web reader HTML5 et Amazon. Son prix n'est pas encore communiqué. Mais la formule sera disponible à partir de janvier 2015.

" Avec l’annonce récente d’Adobe de mettre fin à l’offre « Single-Edition Apps » inclue dans Creative Cloud, de nombreux éditeurs indépendants, des petites entreprises et des graphistes freelance se sont sentis laissés pour compte, et sont partis en quête d’une nouvelle solution.  Pour répondre à leur souhait, nous offrons, en avant-première, un accès à notre nouveau pack « Single-Issue App » qui sera officiellement lancé début 2015. Ce nouveau pack permet aux éditeurs de publier un document unique dans une application pour tablettes et smartphones compatible avec toutes les plateformes telles que iOS, Android, Amazon et liseuse web HTML5. "

Claudia Zimmer, CEO Aquafadas.

Pour en savoir plus :
http://blog.aquafadas.com/news-2/using-promo-code-single-issue-app-package/

Adobe rachète Fotolia


Après 10 ans d'existence de la célèbre banque d'images en ligne, Adobe vient de racheter Fotolia pour 800 millions de dollars afin de l'intégrer à la Creative Cloud.

Mais si Fotolia entre dans l'abonnement CC, le service continuera de proposer un accès aux utilisateurs non abonnés et les acquisitions d'images resteront indépendantes de l'offre d'abonnement.

L'objectif annoncé par Adobe est surtout de valoriser les travaux des créatifs abonnés en développement la communauté afin de permettre aux créatifs de mieux monétiser leurs oeuvres, et valoriser plus encore le retour sur investissement qu'induit un abonnement à la suite créative.

Pour accéder au communiqué de presse Adobe, en français :
http://press.adobe.com/cgi-bin/pr.cgi?show=content;rel_id=3380

jeudi 11 décembre 2014

Les palettes VoxPedago


David Tardiveau de l'école des Gobelins propose une série de palettes compagnons pour vos logiciels graphiques. Je vous invite à les télécharger sur le site voxpedago.com. Elles sont gratuites. Vous y trouverez une aide contextuelle pour chaque fonctionnalité des logiciels Edge Animate, Muse et DPS, utiles pour bien prendre en main vos outils.

Ci-dessous, des captures d'écran de la palette conçue pour Edge Animate.

jeudi 4 décembre 2014

Formation Greensock


Greensock offre une palette de librairies Javascript extrêmement puissantes, capables de générer en quelques lignes :

  • des animations dynamiques calculées selon les interactions utilisateur ;
  • des animations aux propriétés 3D ;
  • du drag & drop ;
  • des animations de typographie ;
  • des animations vectorielles SVG ;
  • des contrôles de lecture d'avant en arrière avec des effets d'amortissement.

Ces animations sont compatibles avec tous les navigateurs Web et les solutions mobiles (DPS, Aquafadas, epub3...).

Voici un exemple d'utilisation pour un site de Disney. Lorsqu'on survole une mosaïque d'images, une grille aux propriétés 3D et vectorielles prend forme tel un Origami.





Le site Disney :
http://movies.disney.com/big-hero-6/

Vous souhaitez élargir vos compétences digitales et vous former à cette librairie tout en bénéficiant d'une prise en charge (OPCA, AFDAS) ?

Swipe & Swipe est l'unique centre de formation qui propose de vous accompagner sur la prise en main des librairies Greensock HTML5 à travers un programme de formation sur mesure et pris en charge par vos OPCA habituels. Les formations sont dispensées au choix, dans votre entreprise, ou en centre.

Pour en savoir plus :
www.swipe-et-swipe.fr

lundi 1 décembre 2014

Statistiques : digital publishing


C'est sur le blog Buqo que l'on peut trouver quelques nouvelles statistiques intéressantes sur les usages dans le secteur du digital, outre Manche. Des données à prendre toujours avec distance du fait que les données hexagonales divergent parfois des pratiques anglo-saxonnes.

On remarque notamment combien les usagers préfèrent les contenus valorisés eut égard à de simples réplicas PDF. Un modèle économique spécifique ou qui valorise la création digitale s'affirme lentement mais sûrement.