vendredi 27 juin 2014

Apple abandone Aperture

Après avoir délaissé les professionnels de la vidéo en limitant les fonctionnalités de Final Cut et en abandonnant Shake, Apple abandonne le développement de Aperture, son logiciel dédié aux photographes professionnels au profit d'un iPhoto amélioré à venir et nommé Photos.

Si vous ne souhaitez pas attendre et risquer d'essuyer les plâtres d'une nouvelle version unifiée entre le monde amateur et simili-pro, et que vous souhaitez rester dans un environnement de développement photo 100% professionnel, Adobe rebondit ce jour sur l'annonce de Apple en lançant une offre de migration de Aperture vers Lightroom à 9,99$/mois, qui coïncide admirablement avec la mise à jour CC 2014 du 18 juin dernier.

Pour en savoir plus sur ces dispositions, consultez les liens suivants :

http://lightroomsolutions.com/articles/migrating-from-aperture-to-lightroom-where-do-i-begin/

http://blogs.adobe.com/photoshopdotcom/2014/06/apple-aperture-news.html

Macandphoto.com (Jean-François Vibert) en parle également :

http://www.photoetmac.com/2014/06/seisme-aperture-arrete-aperture-on-lavait-bien-dit/

jeudi 26 juin 2014

Formation Photoshop CC pour le Web


C'est avec un très grand honneur que je vous présente ma nouvelle formation Photoshop CC, orientation Web et mobile, réalisée aux éditions Elephorm. Elle est disponible dès aujourd'hui en VOD, et à partir du 11 juillet en DVD.

Au programme :
  • Quelques rudiments sur le traitement des images, afin de permettre à tout néophyte de la création numérique, de traiter un minimum ses créations avant de les publier sur les réseaux sociaux ou à travers les solutions bureautiques.
  • Les fondamentaux de l'échantillonnage pour le Web (Gifs animés, PNG transparents, Jpeg optimisés), la découpe en tranches pour les newsletters.
  • Et de bouleversantes nouveautés pour les experts du Web et du mobile, avec : le générateur, les calques dynamiques, les styles CSS, la vidéo, les gifs vidéo, les liaisons avec la suite CC.
Cette formation en VOD est destinée aux débutants et aux experts et peut bien sûr être accompagnée d'une formation en présentielle, en entreprise, sur mesure, et prise en charge par les OPCA habituels, via ma propre structure Swipe & Swipe. N'hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

En attendant, voici le lien de la formation, sur Elephorm :

http://www.elephorm.com/infographie-pao/formation-photoshop/apprendre-photoshop-cc-pour-le-web.html

mercredi 18 juin 2014

Liste des nouveautés Adobe CC 2014


Ce mercredi 18 juin 2014 à 19h est lancée la mise à jour plénière de la suite Adobe. En voici le détail.

Tout d'abord, Adobe continue de faire évoluer chaque produit individuellement tout au long de l'année grâce au système d'abonnement Creative Cloud. Mais, afin de permettre à ceux qui souhaitent ou ne peuvent évoluer que ponctuellement vers une mise à jour, parce que difficile à mettre en oeuvre dans des organisations très sécurisées, Adobe offre, pour tous, la possibilité de continuer d'évoluer mais globalement, chaque année, en cette période, et de disposer d'une version de la suite rétrocompatible. Il est maintenant possible à partir de la version CC 2013, de disposer, à la fois, sur un poste, de chaque nouvelle version plénière et d'aller et venir d'une version à une autre, sans tout réinstaller. Plusieurs versions pourront même être ouvertes simultanément. De quoi rassurer tous ceux qui freinaient leurs migrations à cause de problèmes de non rétrocompataibilité.

Autres nouveautés importantes, des applications de services pour tablettes vont apparaître de plus en plus afin de rendre accessibles des fonctionnalités de vos logiciels préférés depuis votre tablette. Les services applicatifs mobiles invoquent le serveur d'Adobe qui lancera le traitement lourd d'un fichier, lequel remonte en aperçu sur votre tablette. Il ne s'agit donc pas d'une application limitée sur la tablette, mais bien de fonctionnalités poussées natives de vos logiciels, rendues disponibles sur vos tablettes, par le cloud. Les traitement sont simplement relégués au serveur pour lequel est connectée la tablette.

On notera aussi l'arrivée de la vidéo dans Edge Animate, animable donc, compatible DPS, ce qui ouvre un volet considérable de possibilités pour le webdesign en HTML5 et pour les magazines interactifs, un peu à l'image de ce qu'a pu apporter Flash au milieu des années 2000, et introduisant l'émergence de sites immersifs spectaculaires. Amis réalisateurs et producteurs, cette version est faite pour vous !

Muse rejoint également le bal des grands en se voyant doté d'une véritable interface 64 bytes à la Photoshop, tout de gris vêtue. Le logiciel a rencontré un tel succès qu'il en devient l'outil référent pour la mise en page de sites Web statiques.

Flash Pro apporte également des nouveautés HTML5 et iOS. Un moteur WebGL compatible iOS8 est disponible. Mais on préfèrera Edge Animate pour les animations sémantiques. Flash restera une solution de gaming uniquement.

Les nouveautés 2014 en détail :

Indesign CC
  • Migration automatique des paramètres prédéfinis
  • Fenêtre accueil des nouveautés
  • Assemblage pdf et idml
  • Mise à l’échelle des effets
  • Recherche arrière
  • Groupes de nuances, export en "ase"
  • Tableau intuitifs, sélection, copier-coller, glisser-déposer (sauf si fusions de cellules), idéal avec lignes et colonnes
  • QRCodes, import de fichiers Excel CSV (nommer la colonne #qrcode) pour PAO dynamique (l’utilitaire Right QR, permet de tester les QR codes sur le Mac).
  • ePub3 fixed layout et reflow à partir de sources multiples isolées (indd, edge, video, html…)
  • Exports confirmés vers Amazon apps, iOS, Windows mobile, Android
  • Habillage texte dans notes de bas de page
  • Animations intégrées hélas toujours en Flash…
Illustrator
  • Amélioration des outils de dessin avec gestion du lissage, ouvrir/fermer le tracé, aperçu du point suivant, point fermé amélioré
  • Coins arrondis avec style d’angle individualisé et mise à l’échelle des angle pendant les transformations
  • Aperçu amélioré des caractères cachés (cadratin, espaces…)
  • Export svg amélioré pour les textes
  • Déboguage instantané des scripts d’actions
  • Analyse des plugins et désactivation du plugin dynamique si bogue
  • Zoom continu
Muse
  • Natif en 64 bytes Retina, hautes performances, installeur intégré CC = ancrage officiel dans CC
  • Interface à la Photoshop anthracite
  • Preview natif intégré du HTML (mac OS = webkit Safari, windows = moteur de IE)
  • Approche sémantique du balisage HTML amorcé mais surtout en devenir (h1, h2, h3...)
  • In-browser editing = petit contribute (indépendant de Business Catalyst qui a été détaché de Muse)
  • Approche du responsive à venir
Photoshop
  • Generator est mis à jour : support du svg, sélection du répertoire de destination (images/).
  • Signalétique améliorée sur les brosses (état modifié).
  • Simplification du nuancier.
  • Preview Camera Raw sur un onglet avec Alt+P.
  • Choix de lier ou intégrer un médias à l’importation.
  • Assemblage possible depuis Photoshop si calques dynamiques liés.
  • Navigation dans compositions dynamiques directement depuis un calque actif (idéal pour gestion d’états rollovers).
  • Synchroniser les effets sur plusieurs compositions.
  • Nouveaux filtres flous : flou de rotation, flou de tracé (suit un tracé que l’on peut contraindre avec d’autres pour le contenir).
  • Repères commentés avec valeurs des distances entre les blocs (Alt+Cmd) façon Indesign
  • Moteur de recherche des polices par nom.
  • Zone de mise au point (sélection à partir de la mise au point pour extraire une zone de flou et amélioration des contours de la sélection).
  • Optimisation de l’interface avec remplacement des libellés textes par des icônes.
  • Mise à jour dynamique depuis Lightroom à partir d’un fichier DNG par importer/lier.
  • Amélioration des outils : Pièces, déplacer sur contenu (affinage dynamique numérique).
  • Fluidité avec gestion du hors cadre (boucle dans les trous).
  • Export et import des tables de couleurs 3DL, Cube, CSP, Profil ICC, y compris en 16 bytes.
  • Unifier la scène pour l’impression 3D (fusion des calques 3D en un objet unique imprimable).
  • Possibilité de gérer des coupes transversales sur l’objet 3D unifié.
  • Gestion des échafaudages pour l’impression 3D (socle posé pendant l’impression pour permettre d’imprimer des objets en suspension dans le vide).
  • Maillage optimisé à l’export pour l’impression 3D et réparation des trous avec Raytracing.
  • Export DAE, 3DS, OBJ.
Dreamweaver
  • Le mode Live de Webkit est désormais éditable, et plus seulement limité à un aperçu, mieux que Edge Code/Chrome.
  • Element codeview (fonction « inspecter l’élément » intégré).
Edge Animate
  • Vidéo, mêmes comportements que le son mais pas encore de cuepoints
  • Gestion de lecture des Spritesheets
  • Copier-coller depuis Illustrator vers SVG
  • Nouvelle fenêtre de code dont les actions sont maintenant groupées par catégories
  • Commandes intégrées vers DPS
Flash Pro
  • Export WebGL (avec toolJS) supporté par iOS8 !
  • Export SVG
  • Editeur graphique de mouvement
  • Epaisseur de traits animables
  • Niveau d’annulation code
Premiere Pro
  • Master clips : styles applicables par lot
  • Texte After Effects éditable depuis Premiere Pro
  • Compatible Typekit
  • Gestion des masques sur les effets, à partir de formes primitives
  • Tracking automatique du masque
  • Plan modifié avec masques et tracking modifiables dans AE par dynamicLink
  • DirectLink avec SpeedGrade
After Effects
  • Compatible Typekit
  • Presset Keylight (= « keylight » + « keycleaner » + « avanced style supressor » qui gère la contamination)
  • SDK HTML5 pour AE
  • Annonce de mises à jour supplémentaires en septembre à IBC
SpeedGrade
  • Import de projets Premiere Pro
  • Nouveaux looks colorimétriques prédéfinis
  • MasterClip = application dynamique d’un look à une séquence entière

dimanche 15 juin 2014

Transmédia : Pub Wolkswagen


C'est à l'occasion d'une campagne publicitaire de prévention routière, dans un cinéma de Hong-Kong, que la marque Wolkwagen a choisi d'interpeller grâce à une action transmédia. Voici l'occasion de rappeler ce qu'est le transmédia. Quel était ce dispositif ?

Comme l'illustre cette vidéo, les spectateurs prennent place dans la salle et suivent le film publicitaire sans en connaître le dénouement. C'est alors qu'en régie, un technicien appelle collectivement chaque spectateur sur son téléphone mobile. Naturellement, tout le monde répond et ne prête plus attention aux images diffusées. C'est alors que survient un accident à l'écran. Tout le monde est choqué bien plus que par la lecture classique d'un film à l'écran.



Cet événement de communication démontre l'efficacité implacable d'une campagne transmédia si elle est bien conduite. Le transmédia désigne la conjonction simultanée de plusieurs axes de communication, et sans laquelle le message n'aurait pas le même sens. C'est ce qui distingue d'ailleurs le transmédia d'une campagne crossmédia, laquelle se contenterait de décliner un message sur différents canaux de communication à travers toutefois des formes différentes et adaptées à chaque support.

Pour en savoir plus sur cette campagne, consultez l'article suivant :
http://buzzly.fr/ce-qui-est-arrive-dans-ce-cinema-a-laisse-tout-le-monde-sans-voix-la-campagne-choc.html

dimanche 8 juin 2014

SWIFT : Le Flash par Apple


A l'image de son logo, un oiseau qui pique du nez, Apple cherche une solution pour maintenir ses développeurs vers sa plateforme iOS et pérenniser son modèle décroissant autour du tactile. Voici SWIFT.

De plus en plus, il est vrai, les développeurs migrent leurs créations vers des contenus HTML5 hybrides, lesquels sont dispatchés vers des coques natives, pour un gain d'interopérabilité. Surtout depuis ces deux dernières années où le HTML5 commence sérieusement à être bien interprété. Que reste-t-il à Apple ?

Apple, qui a vu fondre sa cotation boursière de moitié en 6 mois, a donc choisi, plutôt que d'innover, de remplacer la programmation en Objective-C, basée sur une logique qui date quand même de 1972 (comme le rappelle dans un brillant article, Vincent Drouot, de Electricnews), par un langage proche de l'ECMASCIPT, c'est-à-dire proche de Javascript (HTML5) et d'ActionScript (Flash) ! Oui, vous l'avez lu, Swift est proche d'Actionscript dans sa grammaire et son fonctionnement (bien que Swift bénéficie d'un pont direct pour dialoguer avec l'OS, ce qui le rend plus performant). Une pilule amère pour les codeurs iOS, qui après avoir vu Apple dénoncer la simplicité de Flash, se voient contraints, pieds et poings liés, de subir en quelques sortes son apprentissage.

Mais finalement, la vraie question est : la plupart de nos animations relèvent-elles de présentations animées (simples, peu gourmandes) ou de développements de bas niveau impliquant la génération d'images et de médias (complexes, gourmandes) ?

Si vous êtes programmeurs ou tentés de suivre Swift, juste pour le fun et agrémenter vos présentations (simples, peu gourmandes), je vous invite plutôt à lorgner du côté des possibilités croissantes du HTML5 pour offrir une plus grande transversalité à vos productions. En HTML5, rappelons que vos créations seront visibles dans les navigateurs, dans des applications natives et en ePub3 !

En revanche, si en effet vous devez traiter des données en bas niveau et mettre en place un moteur de génération et de traitement dynamique de médias (complexe, gourmand), passez directement au C. Ce qui rendra votre travail en outre plus rationnel et adaptable pour les autres plateformes.

Vous le remarquez, Swift est une promesse qui ne tient pas la route et qui vise avant tout à maintenir des développeurs dans un environnement propriétaire, tentés par d'autres langages plus simples, plus ouverts, et suffisants. Une solution parfaitement convenable donc pour tout programmeur qui ne souhaite pas quitter iOS. Tout comme le sort du format Flash SWF a été scellé, celui de Swift, très fermé, pourrait bien à son tour subir le même sort. Soyez-en avertis...

Lire aussi,

Electricnews :
http://electricstudio.fr/news/apple-change-dere-avec-swift-un-nouveau-langage-de-programmation-93-fois-plus-performant/

20 minutes :
http://www.20minutes.fr/high-tech/1394797-swift-pourquoi-apple-a-cree-un-nouveau-langage-de-programmation

Et pour en savoir plus,

Le mode d'emploi de Swift au format ePub :
https://itunes.apple.com/us/book/the-swift-programming-language/id881256329?mt=11

La page d'initiation sur le site Apple :
https://developer.apple.com/swift/


samedi 7 juin 2014

Pernaud Ricard : le tournant digital


Le groupe Pernaud Ricard qui détient les marques d'alcool Ricard, Absolut, Mumm, Suze, Soho, Malibu, Havana club, Jameson... prend le tournant digital en misant désormais la grande partie de son budget pub, non plus dans les médias traditionnels : Presse, TV, Radio, mais vers des projets numériques localisés et des actions sur le terrain.

Pour ce faire, le groupe a recruté 80 experts digitaux et produit ses campagnes en interne.

"Nous sommes dans une logique de réallocation de nos moyens vers le digital".

Selon l'article de l'usine nouvelle, pour Alexandre Ricard, les investissements dans le digital ne sont pas meilleur marché, mais "ils sont plus efficaces". "D’autres entreprises travaillent également sur le sujet, mais en parlent moins", reconnaît Erick Hostachy. Des géants comme Danone, Unilever, Seb et L’Oréal se transforment, plus discrètement. Des marques de sodas, d'habillement sportifs, et d'automobiles ont depuis longtemps embrayé le pas. PSA ne cesse de recruter également des experts digitaux pour développer ses propres réalisations numériques en interne, et mieux préserver un lien direct avec son audience, sans intermédiaire onéreux (Google, les régies pub).

Pour en savoir plus, lisez l'article sur le site de l'usine nouvelle :

vendredi 6 juin 2014

Layer Exporter : Le Generator d'Illustrator

David Deraedt, spécialiste Web chez Adobe France, a mis au point une extension pour Illustrator, permettant de disposer des fonctionnalités équivalentes à celles offertes par l'extension Generate de Photoshop CC. Vous pouvez désormais, comme dans Photoshop, générer à la volée des images pour le Web, en nommant vos calques avec des extensions (.jpg, .png, .gif, .svg). Un process incontournable pour tous les Web designers et UX designers.

Voici la procédure pour installer cette extension :
  • Dans Illustrator CC, faites Fenêtre > Extensions > Adobe Exchange.
  • Dans la fenêtre Exchange, rehcerchez l'extension intitulée Illustrator Layer Exporter.
  • Validez les différentes étapes d'installation.
  • Puis redémarrez Illustrator.
  • L'extension est disponible depuis le même menu Fenêtre > Extensions > Layer Exporter.
  • Nommez ensuite vos calques en terminant chaque nom de calque par l'extension d'une image Web (ex : monLogo.png) puis cliquez sur le bouton Export de la fenêtre Layer Export pour obtenir directement toutes les images afférentes à tous vos calques, en un export.
Pour en savoir plus sur les mécanismes de ce moteur, calqué sur l'extension Generator de Photoshop, consultez la nouvelle formation Photoshop orientée Web à paraître courant juin 2014, aux éditions Elephorm.

mercredi 4 juin 2014

Snap : l'animation SVG


Snap SVG est la nouvelle classe HTML5 Javascript la plus prometteuse en mesure d'animer vos fichiers vectoriels d'Illustrator. Bon, c'est du code, mais c'est gratuit !

Elle complète les actuelles solutions Edge Animate (CSS3, JQuery) et Flash Pro (Canvas) qui offrent un scénario pour créer une base animable en HTML5, et dans cette base, vous pouvez intégrer des objets SVG animables en surcouche, par exemple, via Snap.

Snap est une librairie conçue par les mêmes auteurs que la classe SVG Raphaël, réputée pour le vectoriel. Mais la précédente moture nivelait les fonctionnalités vers le bas pour les rendre compatibles y compris avec IE6. Snap, à l'inverse, déploie toutes les possibilités de SVG mais, forcément, on oublie IE6.

Les effets possibles sont les masques, les textures, les dégradés, les interpolations de forme, etc.


Des exemples sont visibles sur le site de l'éditeur à l'adresse suivante : http://snapsvg.io/demos/


mardi 3 juin 2014

Klynt 2.11 est responsive

Klynt, logiciel d'authoring vidéo HTML5 est désormais responsive. Vous pouvez adapter la taille de votre web document aux dimensions de votre choix et l'intégrer vraiment dans tous vos leviers de communication et projets de réalisation transmédias.

Le site de Honkitonk, éditeur de la solution, accueille à cette occasion un nouveau portail de tutoriels sur le logiciel, qui complètera les formations que propose à tout hasard ma propre structure Swipe & Swipe, pour vous accompagner dans vos projets documentaires interactifs, avec Klynt et au-delà.

Ci-dessous, une capture d'écran d'une propriété d'image intégrant des options de mise en forme responsive.


Pour accéder à la nouvelle version, connectez-vous sur le site Honkytonk et téléchargez directement l'installer Air de la nouvelle version.

http://www.klynt.net/tutorials/

dimanche 1 juin 2014

Tripadvisor utilise du dataviz


Vous connaissez Opodo, Govoyages... pour vos réservations de trajets en ligne ? Connaissez-vous Tripadvisor ? Voici un très bon exemple de datavisualisation et de design sobre et utile.

Lorsque vous effectuez une recherche pour un voyage, le site de réservation offre une représentation graphique intelligente de vos trajets : le temps de vol et le temps d'escale éventuelle sont représentés par une jauge de couleur. Chaque durée affiche une teinte différente et apparaît à une échelle proportionnelle à la durée effective et globale du trajet. Ca, c'est du bon design ! C'est du design au service du contenu et de l'information.

Le fait de transposer une information chiffrée et peu digeste en image est ce que l'on nomme la data visualisation. Exemple à suivre.