dimanche 28 juillet 2013

Greensock : compatible Edge Animate !

GreenSock, la célèbre classe d'animation de Flash Pro est disponible pour Edge Animate !

C'est toute la puissance interactive et toute la vélocité de Flash que l'on peut désormais déployer au sein de Edge, en codant peu et utilement, une seule et unique fois, pour tous les navigateurs.

Outre la simplicité de codage, ceux qui l'utilisaient déjà dans l'environnement de Flash ne seront pas déçus. La syntaxe est identique ! Oui oui. Un TweenMax reste un TweenMax. Quand on connaît la puissance de cette librairie, plus efficiente qu'un JQuery, c'est tout simplement colossal.

Pour ceux qui découvre GreenSock, rappelons qu'il s'agit d'une équipe de développeurs de librairies passionnés de Flash, dont une partie des codes est disponible en téléchargement gratuit. Ces librairies permettent d'animer à partir de données dynamiques et d'adapter les effets en fonction des interactions utilisateur dans un rendu plus fluide qu'en jQuery.

Notez que la classe GSAP (GreenSock Animation Platform) permet également de traiter d'effets 3D légers (rotations X, Y et Z). Si vous travaillez dans l'environnement de Edge Animate et avec les classes GreenSock, il n'est donc plus nécessaire de coder en HTML5 dans le langage de chaque navigateur pour réaliser des interfaces fluides, 3D, compatibles avec tous les périphériques, y compris les Webapps et les publications digitales. Il par conséquent n'est plus nécessaire non plus de continuer à produire pour le Web depuis l'environnement de Flash Pro si on ne doit pas exploiter Flash pour : du gaming, un rendu vidéo ou de la bannière compressée.

Pour en savoir plus sur GreenSock :

http://www.greensock.com/

Pour obtenir quelques exemples illustrés, consultez le blog de Chris Gannon :

http://chrisgannon.wordpress.com/ 

Pour visualiser directement un exemple d'animation 3D :

http://gannon.tv/edge_demos/christmascarousel/




L'évolution du webdesigner

Voici un petit résumé de l'évolution des pratiques du webdesigner depuis l'arrivée de l'Internet à ce jour, concocté par votre hôte ; )

Vive Edge Animate et sa compatibilité transversale avec le web, les publications digitales, phoneGap, Dashboard et les CMS !

dimanche 14 juillet 2013

Le monde en 2030

La CIA et le gouvernement français ont publié un rapport, chacun de leur côté, sur l'avenir du monde en 2030 et ses effets. Dans ces deux rapports, on peut y voir de nombreuses incidences sur le monde digital, entre autres. Petit résumé :

1) Le rapport de la CIA
La CIA a transmis son rapport à la maison blanche en janvier dernier. Dans ce rapport, les puissances économiques s'articulent autour de plusieurs axes entre Occident, Asie, Amérique latine, Afrique émergente, faisant naître une nouvelle classe moyenne à l'échelle mondiale.
Le premier effet sera la chute de la puissance de l'occident, de 56% du PIB mondial actuel à 25%, retranché dans une baisse importante d'importation du pétrole en occident au profit de nouveaux acteurs.
Le second effet sera une surconsommation de viande et d'eau potable de ces nouveaux acteurs de classe moyenne, ouvrant la voie à de nouvelles tensions géopolitiques, plus importantes que les guerres du pétrole.
Les avancées technologies et le tout numérique va amplifier ces effets ainsi que le déplacement du pouvoir vers des actions concertées de plus en plus efficientes, entre les peuples eux-mêmes via les réseaux sociaux. La CIA prévient la maison blanche de la nécessité de contrôler ces grands acteurs du Web pour éviter que les informations rassemblées ne puissent être tournées contre leurs propres intérêts.


2) Le rapport français
En France, le gouvernement a publié un autre rapport prospectif, sur la même période. Celui-ci ne concerne que l'évolution des technologies de l'information, du Web, des réseaux et leur incidence sur les comportements sociaux et le monde réel.
On y perçoit un bouleversement de l'organisation des services sociaux, entièrement digitalisés (santé, éducation), impliquant de nouveaux défits (sécurité, liberté, défiscalisation, emploi versus réduction des coûts).
On y voit également l'émergence de nombreux objets intelligents, connectés, et communiquant (smart car, smart tv, smart cuisine, smart n'importe quoi). Les attaques de part et d'autres des différents services connectés et puissants se généralisera. La saturation du système actuel impliquera alors une refonte globale de l'Internet, possible grâce à l'émergence de l'informatique quantique, pour garantir la qualité du service et sa sécurisation de par le monde.


Synthèse
Pour résumer, nous entrons dans une phase de restructuration globale des échanges dans laquelle il n'y aura plus de place pour la neutralité. Les actions seront contrôlées et épiées. Leurs effets seront délétères ou salutaires. La classe moyenne sera généralisée.

On relèvera, dans ces deux analyses, le risque évident de voir apparaître plusieurs catégories de services connectés : ceux répondant d'abord aux obligations de contrôle des états et des marques, et ceux qui s'en détacheront.

samedi 13 juillet 2013

L'audiovisuel délocalise ses auteurs

C'est à l'occasion d'une masterclass organisée par The Media faculty, à Annecy, en juin dernier, que l'on a pu apprendre que des sociétés de production audiovisuelles spécialisées dans la série, et principalement dans le secteur de l'animation jeunesse, commencent à délocaliser les prestations des scénaristes. Pour quelles raisons ?

C'est la société de production française Marathon Media qui, à l'aide de son partenaire américain diffuseur Nickelodeon, a ouvert le bal en organisant un flux de production, de Blake and the Aliens, dans lequel l'écriture était effectuée aux USA et la réalisation en France. Simple partage des taches ?

Le droit d'auteur en France est très protégé et, si bien, que cela se traduit par un coût important dans le budget de la production, lorsque toutes les réglementations sont respectées, proportionnellement au budget des productions étrangères. Et ce, sans compter le droit moral qui autorise nos auteurs à brider les oeuvres à l'exploitation (pas de découpage intempestif autorisé). Tant et si bien que beaucoup de productions rechignent à multiplier les contrats d'auteurs en France ou à doubler le travail du réalisateur par celui d'auteurs talentueux (au détriment direct de la qualité des récits).

En dehors de l'hexagone, on fonctionne au copyright ! C'est-à-dire, au fixe sans droit moral qui autoriserait le ou les auteurs à intervenir en cas de saucissonnage ultérieur de l'oeuvre. De ce fait, il apparaît bien plus confortable pour un producteur de laisser la prestation d'écriture à un tiers situé hors territoire français. Effet pervers de la globalisation : nos auteurs vont perdre leur job s'ils ne cèdent pas au caprice du copyright. Le mouvement a commencé.

vendredi 12 juillet 2013

H265 : le point par MacG

Le traitement à venir du signal vidéo de qualité passera par le nouveau codec H265, normalisé en janvier dernier et dont nous avons déjà parlé à cette occasion sur notre blog. MacG vient de faire un point sur les évolutions des plateformes mises à disposition par les constructeurs, pour permettre de lire les futures vidéos 4K et 8K, dans l'article suivant :

http://www.macg.co/news/voir/260548/h.265-les-constructeurs-editeurs-et-developpeurs-se-preparent

Pour résumer, on constate qu'un système robuste et de nouveaux équipement de cartes graphiques puissantes, intégrées aux tablettes et aux ordinateurs, seront nécessaires. Mais que le train est bel et bien en marche.

jeudi 11 juillet 2013

Aquafadas 3.0 est arrivé

Disponible ce jour, la nouvelle version du plugin franco-nippo-canadien d'Aquafadas pour Indesign vient de paraître. Elle est téléchargeable gratuitement sur le site de l'éditeur :

http://avepublishing.aquafadas.com/fr/#/login

Dans cette nouvelle version, on y trouve :
  • Une interface colorée dans laquelle les fonctionnalités sont désormais regroupées par type de publication, à partir d'onglets placés dans la fenêtre Interactivity. Le plugin, dont rappelons que l'un des gros avantage est de tout rassembler en une fenêtre, apparaît encore plus ergonomique ;
  • A partir de Mac OSXI, la possibilité de gérer automatiquement l'encodage des images et des vignettes via ImageMagick qui est un logiciel de traitement d'images gratuit, au lieu de Photoshop. Le logiciel est disponible à l'installation du plugin ;
  • La possibilité d'automatiser la génération des parutions à partir de documents PDF, vers les formats AVEMag, ePub et SWF, sans ouvrir le document dans InDesign ;
  • L'export ePub3 directement au format dédié de Kobo et d'Amazon (kf8) ;
  • L'export Web au format Flash SWF ;
  • La gestion du chargement progressif pour les fichiers externalisés (pour les articles et les sous-documents), en sélectionnant par exemple les éléments à isoler de l'application ;
  • Une prise en charge de l'ensemble des extensions pour la plateforme Android (désormais majoritaire dans les usages selon Comscore) ;
  • Le plugin peut être installé à la fois dans Indesign CS6 et dans Indesign CC, les projets seront reconnus dans les deux versions du logiciel ;
  • Une nouvelle boutique est également disponible sur le site de Aquafadas où des offres packagées permettent d'amortir plus facilement le coût d'un projet sur différents stores et dans laquelle il est possible de gérer de manière plus personnelle ses achats de licence en spécifiant le nombre de parutions et les stores voulus.
Et pour les membres du site Aquafadas (inscription requise pour obtenir gratuitement le plugin), une remise de 30% est offerte pour tout achat d'extension effectué avant le 18 juillet ! Code promo : AQUA-3-0-TAKEOFF.

Une nouvelle version qui rend la publication plus efficace pour les différentes plateformes, à l'heure où en effet les librairies virtuelles se multiplient. Une version également plus accessible économiquement si on souhaite publier vers plusieurs stores simultanément. On notera enfin la volonté de la marque occitane de répondre à un usage de plus en plus indépendant des solutions Adobe sur lequel reposait jusqu'ici le plugin, pour offrir une solution compatible y compris aux workflows qui n'intègrent pas forcément les solutions Adobe.

A lire également, l'article comparatif sur les deux solutions Adobe et Aquafadas :

http://bloc-notes-arzhur.blogspot.fr/2013/06/adobe-ou-aquafadas.html

mercredi 10 juillet 2013

Loi Fioraso : le logiciel libre

Ce mercredi 10 juillet, le gouvernement vient de voter une loi visant à donner priorité aux logiciels libres dans l'enseignement supérieur. Ravis pour ceux qui les utilisent ; )

http://www.journaldugeek.com/2013/07/10/lenseignement-superieur-priviligiera-les-logiciels-libres/

Juste quelques petits bémols qui semblent ne pas avoir été pris en compte par nos élites peu en phase avec la réalité économique, vous l'aviez sans doute déjà remarqué !
  • Quelle employabilité un étudiant aura-t-il en sortant d'une école où les logiciels classiques utilisés dans "le monde du travail qui paye" n'ont pas été abordés ? A part quelques ssii de geeks chevronnés et talentueux, et une ou deux associations, fussent-elles d'intérêt public, ou pour son compte personnel, la route sera longue !
  • A fonctionnalités égales, il est peu probable que cette loi se révèle effective. Les logiciels libres ne répondent pas toujours aux mêmes usages il est vrai, ni ne proposent pas toujours les mêmes fonctionnalités avancées que les logiciels payants, même si le libre peut suffir dans un usage basique et courant. Voudrait-on paupériser aussi le niveau d'expertise de nos entreprises ?
  • On en a toujours pour son argent ! Un logiciel libre implique bien souvent de dépenser plus d'énergie dans un process sur mesure, dans l'apprentissage de langages ou d'OS, avec la nécessaire intervention de développeurs pointus, bref, le gain en production est nul. On déshabille Pierre pour habiller Paul. Autant développer ses propres outils !
Malgré les réserves que l'on peut donc soulever sur cette nouvelle loi, je la salue en cela qu'elle améliorera indirectement les solutions propriétaires par le simple jeu de la concurrence.

Le vrai intérêt de ce dispositif législatif sera en effet de booster les éditeurs privés afin de s'assurer qu'ils proposent toujours plus et mieux, pour rester en place, à des tarifs un peu plus abordables on le souhaite, pour le commun des utilisateurs que nous sommes ; )

Une loi qui en tous les cas risque de mettre en porte-à-faux notre président lui-même, qui a allègrement équipé les écoles de Tulle, son fief, d'iPads dernier cri ! ...Oups, je l'ai pas dit. Non non, je n'ai rien dit !

mardi 9 juillet 2013

Adobe confirme l'orientation 3D de Flash

Dans la présentation Web des solutions creative cloud diffusée ce mardi 9 juillet, axée sur les solutions HTML (Dreamweaver, Edge), Adobe confirme lors d'un échange avec un membre de la communauté, sa stratégie de pousser la 3D dans Flash plutôt que vers le HTML5. Le HTML5 n'est pas une solution adaptée au gaming, mais au Web traditionnel.

On peut lire : "Nous n'avons pas de projet actuel sur le sujet webgl. Notre priorité concernant la 3D, reste le gaming et par conséquent, flash". Dixit Adobe, il n'y a donc pas de développement 3D WebGL prévu en HTML5 à l'aide des solutions Edge mais plus du CSS responsive. En revanche, Adobe sous-entend clairement préparer quelque chose à travers la technologie Flash.

Pour revoir cette présentation, consultez l'URL suivante :

http://www.adobecreativedays.com/fr/online?r=t#themes=creative_days&country=fr

Cette annonce nous conforte dans l'idée que Flash n'est pas mort, mais va progressivement renaître sous une forme nouvelle, puisque le marché suit. Dans cet article du journal du geek en effet, on peut lire que le gaming représentera bientôt la moitié du chiffre d'affaire des consoles de jeux physiques, pour 2016 ! Soit près de 400 millions d'euros annuel, rien qu'en France ! Alors, soyez prêts pour le grand virage de la 3D, prochainement sur vos tablettes :

http://www.journaldugamer.com/2013/07/09/marche-jeu-video-france-cnc-gfk/

mardi 2 juillet 2013

Jeu mobile en Flash : making-of


Mon ami Henri Blum, auteur de nombreux ouvrages didactiques sur le développement de jeux en AS2/AS3, vient de publier le making-of d'un jeu réalisé à partir de Flash et exporté pour les mobiles, en Air, pour Android et iOS : Fli-flop, avant-goût d'un jeu plus sophistiqué à paraître en octobre prochain.

Pour connaître le détail de cette procédure et télécharger le jeu, consultez directement l'article sur son blog à l'adresse suivante :

http://www.henriblum.com/article20/flop-flop-jump-le-making-of