mardi 4 décembre 2012

Adobe Game developer tools


Le gaming selon Adobe. L'avenir de Flash.

Adobe vient de mettre à jour quelques solutions pour accompagner les développeurs AS3 dans la création d'applications mobiles.

Dans les outils disponibles, voici Scout. Scout permet de visualiser les goulots d'étranglement lors du rendu de votre application, à mesure de sa progression, sous la forme d'un spectre visuel. Outil indispensable dans le développement AS3 pour mobile lorsqu'on sait combien les limites de Air impliquent des concessions en terme de développement pour ceux qui souhaitent conserver la souplesse architecturale qu'offre cependant, et toujours, la solution Flash, pour leurs créations.


Vous y trouverez également des extensions pour la gestion de l'espace en 3D (stage3D), ou la complétion C++.

Cet article détaille en français le mécanisme de Scout :

http://www.pureas3.org/fr/adobe-scout-flash-profiler-preview

Consultez également la page Adobe de mise à jour de votre suite de développement pour Air, sur le site de Adobe, pour accéder à toutes les extensions liées au développement mobile en AS3. De nombreuses ressources y figurent, toujours imbitables et en anglais hélas, mais, elles existent :

http://www.adobe.com/devnet/games.html

Le manuel officiel d'utilisation des nouvelles extensions de Air pour mobile (stage3D, Away3D, Starling, Feathers), "Starling", écrit par Thibault Imbert, est disponible en ligne et en anglais à l'adresse suivante :

http://shop.oreilly.com/product/0636920024217.do
ou
http://www.bytearray.org/


Complétez vos lectures par ce somptueux ouvrage dédié également au développement d'applications mobiles en AS3 "Flash IOS Apps Cookbook", en anglais et disponible au format digital à l'adresse suivante :

http://www.amazon.com/Flash-Apps-Cookbook-Christopher-Caleb/dp/184969138X


Pour débuter, mais dans une approche plus élémentaire et ne prenant pas en compte les dernières innovations techniques en terme de performances, néanmoins adapté pour des développements simples, lisez aussi, en français, 3Développement Air pour Android" aux éditions Pearson :

http://www.pearson.fr/livre/?GCOI=27440100039290


6 commentaires:

  1. selon vous une connaissance des l'AS3 (maitrise je veux dire) est elle indispensable pour les graphistes Flasheurs qui se reorientent vers la conception realisation d'appli mobiles avec la technologie Flash/Air ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui et peut-être plus encore.
    Si pour du Web on pouvait facilement se contenter de faire du codage procédural, c'est-à-dire coder uniquement dans le scénario sans grand soucis d'optimiser son code, pour du mobile, en revanche, la logique de programmation obéit, du fait des piètres performances des tablettes, à un codage drastique. De plus, il vous sera nécessaire d'intégrer bon nombre de librairies de code Actionscript pour la plupart exploitables uniquement sous la forme de classes externes et utilisant un codage de type objet plus élaboré qu'en procédural. Enfin, si vraiment vous voulez exploiter les nouvelles interfaces en 3D, il faudra en plus apprendre à travailler en C, à travers des environnements complémentaires à Flash, comme Unity par exemple. Mais Flash, avec AS3, reste une plateforme intéressante pour monter rapidement des applis simples et compatibles multiplatformes. L'autre solution pour monter rapidement des applis simples est Phonegap, qui fonctionne à partir de pages HTML et de Javascript.

    RépondreSupprimer
  3. est ce que vous entendez par appli simple des animations Flash graphiquement sophistiquees mais techniquement simples avec peu d'interactivité ? (est ce obligatoire du coup d'avoir un double profil graphiste animateur Flasheur / developpeur ?) ... excusez moi pour ces questions mais je suis dans le cas vous l'avez sans doute bien compris d'une sorte de reconversion moi qui codait beaucoup de maniere non procedurale ! Et je crois que PhoneGap n'est pas approprié pour le jeu , l'immersion ... ce genre d'appli qui justement me passionne (me passionnait ? faut il dire :/ ) La video interactive (pour mobiles) (donc beaucoup moins d'intractivité qu'un jeu vidéo ) ne serait elle pas une piste pour ces graphistes flasheurs qui aimaient encore "bidouillés" le code ? (ça fait beaucoup de questions) .. en tout merci déja pour votre reponse et vos articles tres utiles . Merci.

    RépondreSupprimer
  4. Si vous codez beaucoup en non procédural, c'est donc que vous codez en objet sous la forme de classes externes avec un bon niveau de programmation, et c'est ce qui convient pour la pleine exploitation de Flash vers les mobiles. Mais vous voulez sans doute dire que vous codez dans le scénario. Dans ce cas, oui, même en codant peu, Flash apparaît une bonne solution pour monter des applications basées sur une interface totalement libre graphiquement (par opposition à une page HTML qui ne gère que des blocs), mais sans trop d'animations toutefois, du fait, encore une fois, des piètres performances des tablettes, ou alors, uniquement à l'aide de suites d'images bitmaps. Mais surtout pas d'animations vectorielles. Le mieux est toujours de tester. Mais rapidement, vous verrez les animation sautiller. L'avantage de Flash par rapport à Phonegap est que l'on s'affranchit totalement du navigateur. L'application est donc plus ouverte vers le périphérique (accès caméra, accès à l'accéléromètre, accès aux gestures multipoint). Et si vous connaissez déjà AS3, cela vous épargnera l'apprentissage de HTML5/CSS/Javascript. Mais si c'est le gaming immersif qui vous tente, je ne peux que vous conseiller d'approfondir l'AS3 et d'autres langages tel que le propose le nouvel ouvrage de Thibault Imbert, la référence en la matière.

    RépondreSupprimer
  5. Pour compléter ma réponse, la vidéo apparaît aussi comme un excellent support pour créer de l'immersion et du jeu. Vous pouvez exporter n'importe quelle animation (2D, 3D, montage audio-visuel) en vidéo et exploiter les vidéos à partir d'un scénario interactif. Le seul avantage de coder l'interface à la main est de permettre à votre interface de s'adapter graphiquement et structurellement en fonction des interactions de l'utilisateur et de données éventuellement connectées. Pour créer des environnements audiovisuels interactifs sans codage, mais en payant une licence à chaque projet, pensez aussi aux plugins de inDesign (Aquafadas, Adobe DPS).

    RépondreSupprimer
  6. Et bien tout est maintenant beaucoup plus clair . C 'est tres tres encourageant du coup pour tous les flasheurs qui adorent l'immersif en effet . Merci de nous aider . Et oui c est vrai Aquafadas semble interessant et j ai vu egalement qu'o pouvait travailler avec du flash d'ailleurs ... Merci de nous aider en tout cas .

    RépondreSupprimer