vendredi 16 décembre 2011

Kit d'intégration Flash 3D pour iPhone et iPad, en français !

Voici un kit d'intégration HTML que j'ai adapté et traduit en français à partir du kit SWFObject2 (dont vous trouverez l'original en anglais et non configuré sur http://code.google.com/p/swfobject). Je l'ai modifié spécifiquement pour une intégration Flash compatible iPad et iPhone incluant les préréglages suivants :
  • Autorisation du plein écran activé ;
  • Passage de la vidéo H264 ou calcul de l'affichage 3D sur la carte graphique (attention, player 10.2 requis !) ;
  • Une feuille de styles minimaliste pour le contenu alternatif (body sans marge, h1, h2, h3, p, signature) ;
  • Contenu alternatif pour iPad et iPhone.
Dans ce kit :
  • _generateur-de-index.html permet d'éditer à la volée le code nécessaire pour afficher un site en full Flash qui occupe toute la surface de la fenêtre du navigateur même Opéra et de proposer un contenu alternatif pour iPad et iPhone référençable.
  • scripts/ est le dossier contenant les éléments appelés par le code généré. Vous devez placer ce dossier au sein de votre site, au même niveau hiérarchique que votre page HTML. Vous adapterez les chemins générés dans le code si nécessaire.
  • Pensez à personnaliser, dans le formulaire d'édition, le nom du fichier SWF que vous souhaitez intégrer, ainsi que la balise title qui n'est pas renseignée.
  • La version de player est configurée sur 10.2 qui gère la carte graphique. Adaptez cette version à une version antérieure si vous n'utilisez ni vidéo ni 3D.
Télécharger le kit d'intégration personnalisé en français :

Consultez également l'article sur l'intégration de vidéo en HTML5 :
http://bloc-notes-arzhur.blogspot.com/2011/11/36-kit-dintegration-video-flash-et.html

Flash et la 3D


Pour ceux qui douteraient encore de la supériorité technique du Flash par rapport à d'autres techniques seulement sémantiques, voici un bel exemple de site en Flash (réalisé via Flash Builder et non Flash Pro désormais de plus en plus en marge du format Flash SWF lui-même puisque les nouveautés du player Flash n'y sont, depuis 2012, plus intégrées) dont la valeur ajoutée graphique et technique est suffisamment probante pour se passer d'être visible dans le navigateur Safari mobile :

http://www.nissan-stagejuk3d.com/

Pour décourvir des centaines d'autres exemples aussi époustouflants, consultez régulièrement le site portail des favourite websites awards :

http://www.thefwa.com

mercredi 7 décembre 2011

Comparatif des technologies Web 3.0

Voici un petit résumé des principales technologies opérationnelles aujourd'hui à travers les outils usuels pour le développement Web et d'applications mobiles.

Le tableau suivant met en évidence le langage Javascript comme standard le plus universel, mais ne tient pas compte de la nécessaire adaptation des scripts selon la configuration du poste client, incontournable en Javascript. Le problème est résolu en revanche dès lors que le code est encapsulé dans une application native qui digère le javascript sans perdre en fluidité ni en performance et c'est de plus en plus le cas.

La technologie Flash/Air apparaît comme un standard plus opérationnel pour le développement d'applications universelles car un seul développement suffit pour être présent sur toutes les plateformes, devant HTML5 plus orienté navigateurs. Mais c'est sans compter sur ses piètres performances sur les mobiles et sur la vétusté du format SWF en devenir. Cette hégémonie n'est donc que virtuelle.

HTML5 est nativement interprété par iOS ce qui n'est pas le cas de Flash/Air qui requiert un parseur. Mais, si HTML5 reste encore à l'état de langage en devenir, son implémentation couplée à du javascript en fait une solution tout-à-fait viable pour un développement transversal. Regrettons qu'aucun outil réellement intuitif n'offre une mise en forme facilitée et accessible aux vrais designers.

Parmi les langages dédiés, Java tire son épingle du jeu du fait de sa compatibilité avec les postes fixes, Android et RIM et de la suprématie nouvelle de ces plateformes devant iOS.

Puis, en dernier lieu, apparaissent Objective-c et C# beaucoup plus sectorisés sur des OS uniques en voie de marginalisation. Bien que les applications les plus soignées et les plus rentables restent encore codées dans ces langages.

Quelle technologie choisir entre Air, HTML5/JS et le natif, si vous souhaitez créer uniquement des applications mobiles ?
  • Le HTML5, c'est du HTML, du CSS, du Javascript, du SVG, du Canvas. Idéal pour des mises en formes simples à partir de moulinettes automatisées sans réelle plus-value formelle pour l'instant. La valeur repose sur le contenu. Idéal pour la presse en général. Mais l'évolution de ce standard est confirmé et ses possibilités croissantes.
  • Air, c'est du Flash, du HTML, du Javascript, du XML, et un navigateur transparent embarqué. C'est du HTML5 + du Flash en somme, mais uniquement sous la forme d'application. Permet d'étendre les fonctionnalités du HTML5 à une plus grande interactivité tout en bénéficiant d'une grande interopérabilité sur les postes fixes et les mobiles. Idéal pour les présentations dont la forme et l'innovation doivent rester prépondérants. Mais très gourmand en ressources. En perdition.
Aussi, lorsque l'on parle de l'arrêt des mises à jour du player Flash pour les mobiles, dans Acrobat ou sur le Web ?, cela n'affectera en rien Air. Air est une technologie à part qui intègre un navigateur capable de lire toutes les technos et ceci de façon stable et homogène quelle que soit la plateforme. Toutes les plateformes autorisent Air à l'exception de iOS. Mais Air peut aussi être recompilé en ipa ou en apk permettant ainsi de diffuser des données, avec des performances moindres qu'en natif certes, mais diffusables quand même sur les mobiles.

Concernant le développement en Flash SWF pour les navigateurs mobiles, soulignons que le contenu est dépendant de la disponibilité du lecteur Flash dont les systèmes essayent de plus en plus de s'en abstraire. Ne misez donc pas trop sur ce format au devenir incertain bien qu'au demeurant encore incontournable pour des projets spectaculaires mais moins pérennes (sites événementiels impactants, webdocs événentiels, actualité).

Gageons que les prochaines générations de logiciels compensent ces limites, et que l'on accède enfin à des solutions logicielles réellement intuitives et permettant de publier en NATIF. Conclusion : n'investissez trop en rien, observez et patientez. Les formats et les standards s'imposeront.

Lire aussi l'article de Michael Chaize à propos de HTML5 et Air :

http://www.journaldunet.com/developpeur/flash/michael-chaize-html5-vs-flash-la-position-d-adobe.shtml

Et le tableau comparatif des publications digitales mis à jour en septembre 2012 :

http://bloc-notes-arzhur.blogspot.fr/2012/08/comparatif-des-outils-de-publication.html

lundi 5 décembre 2011

Pour un navigateur Air

La technologie Air embarque un navigateur invisible et peut être déployée sur toutes les plateformes fixes et mobiles iOS, Android et BlackBerry sous la forme d'une application. Elle sait lire le HTML5, le Flash, le Javascript, les CSS, le PHP et d'autres technologies, probablement même du PDF.

Si l'hégémonie du HTML5 n'est à ce jour qu'un pur fantasme du fait qu'elle n'est pas encore reconnue partout et que ses possibilités restent subordonnées à l'exécution d'autres langages. L'arrivée d'un navigateur ultra compatible au format Air demeure en revanche plus que fondé, car la technologie le permettant et son interopérabilité sont déjà disponibles.

Il est donc tout-à-fait réaliste qu'un navigateur de nouvelle génération voit le jour, compatible avec tous les standards, et mette fin, de facto, à la guerre des formats. Le plus à même de soumettre cette proposition n'est autre que l'éditeur lui-même : Adobe, à travers une interface entièrement conçue en Air.

Gageons que cela soit dans les cartons et ait motivé l'abandon du développement des mises à jour du lecteur Flash pour les mobiles. Mais seule la demande fait l'offre. A bons entendeurs donc, soumettez comme moi votre suggestion à la marque :

http://ideas.adobe.com/air/

ou

http://ideas.adobe.com/ct/ct_a_view_idea.bix?c=9D564F43-979A-4E35-AA21-85A61B6AB8DE&idea_id=3C8CFCB8-2018-4CD6-BC37-9130272E4E53

jeudi 1 décembre 2011

Compenser les limites du HTML5


Pour compenser les limites du HTML5 et CSS3, il devient incontournable d'introduire des animations générées en Javascript, compatibles à la fois pour les tablettes et les postes fixes. Des outils d'intégration voient le jour mais dont le code généré rend les pages parfois moins accessibles et référençables qu'en Flash. Un paradoxe dont il faut être averti.

Pour ceux que la mise en page HTML5 et CSS3 inspirent plus que le recentrage de Flash vers les applications mobiles transversales* (*voir article précédent), voici quelques applications simples à découvrir, compatibles avec les librairies JQuery :
  • Adobe Edge ;
  • Web Acappella 4 ;
  • Adobe Muse.
Gardez à l'esprit que les pages HTML5 couplées à du CSS3 et des librairies JQuery offrent des solutions séduisantes pour de simples prote-folios et que ces librairies seront de plus en plus compatibles avec les navigateurs. Mais qu'elles ne suffiront pas, naturellement, à compenser l'interactivité qui était jusqu'ici possible à l'aide de Flash. Pour ceux que le design d'interactivité et le développement d'espaces immersifs interpellent plus, préférez suivre l'évolution de Flash vers le développement mobile transversal au format Air, disponible dans la prochaine version de Flash CS6 à paraître au printemps 2012.